MATHIEUX-MARIE

Jean-Michel Mathieux-Marie naît à Paris en 1947. La nature a constitué pour le regard de Jean-Michel Mathieux-Marie un sujet de prédilection. Il passe son enfance dans une grande maison ancienne côtoyant une ferme et pourvu un vaste jardin où il peut à loisir scruter la vie infinitésimale qui s’y tapit. Il aimera aussi contempler le balai des nuages ou des mares que délivre la mer quand elle se retire lors des vacances au bord de la mer en Normandie dont les bocages le marqueront durablement. En 1958, il entre au lycée Condorcet à Paris où il effectue toute sa scolarité ; il découvre en classe de sixième le dessin à la plume que lui enseigne son professeur de dessin, Monsieur Papadacci. En 1965, il entre à l’École nationale supérieure des Beaux-Arts de Paris, section Architecture. Il est diplômé en 1972. C’est cependant en 1977 qu’il est initié à l’art de la gravure à l’atelier Jean Delpech aux cours du soir de la ville de Paris à Montparnasse. L’année suivante il reçoit le deuxième prix de dessin d’art des Cours du soir de la ville de Paris. Décide alors de se consacrer à la gravure à la pointe-sèche. En 1978, il remporte le deuxième prix général de dessin d’art des cours du soir de la ville de Paris et en 1979 il obtient sa première exposition à la Galerie Bernier1. Comme ses camarades Doaré, Lodeho et Trignac, il est lui aussi pensionnaire à la Casa Velazquez de Madrid en 1983 où il réalise l’essentiel des gravures pour l’ouvrage de bibliophilie Canéphore de cauchemar, textes de Federico Garcia Lorca. L’année suivante il remporte le Prix Paul-Louis Weiller de l’Académie des Beaux-Arts ainsi que le Prix de la Ville de Bayeux; il expose à la libraire Kiefer à Paris et illustre somptueusement la nouvelle La Route de Julien Gracq2. En 1986 a lieu la seconde exposition de l’artiste à la Galerie Bernier ainsi qu’une autre personnelle à la Fondation Taylor. En 1989 c’est l’Académie des Beaux-Arts de Madrid qui lui organise une exposition ainsi que la Galerie Michèle Broutta. Deux autres expositions ont lieu l’année suivante, l’une à Bruxelles (Galerie L’Angle Aigu), l’autre à Nantes (Galerie Vermeer). Suivent en 1991 l’exposition à la Galerie Actuaryus (Strasbourg) et à la Galerie Étienne de Causans (Paris). En 1992 Galerie Michèle Broutta organise sur ses murs la seconde exposition de l’artiste. Suit une exposition à l’Hôtel de Ville de Port en Bessin (Calvados). L’année suivante c’est la Galerie Bréheret de St. Germain-des-Prés qui l’expose ainsi que le Musée Baron Gérard, de Bayeux dans le Calvados. En 1994 il remporte le grand prix du salon des artistes français et les expositions s’enchaînent.3 C’est à cette époque qu’il entame la série U.R.B.S. un cycle encore inachevé de grandes planches de perspectives d’architectures fantastiques. L’artiste effectue de brefs voyages à Venise en 1996 et 1998 et grave de ce cadre architectural fantasmagorique sept vedute à la pointe sèche, qu’il exécute parfois sur le motif grâce à l’emploi du plexiglas. En 2001, il vient pour la première fois à Rome afin d’y admirer l’art pictural de la Renaissance italienne. Il fut en fait bien plus captivé par les vestiges de l’architecture romaine antique. Il en sortira une abondante série de dessins et pointes sèches en pensant sans doute à Piranèse. Il remporte aussi en 2005 le Prix Kiyoshi Hasegawa, en 2007 le Grand prix Léon-Georges Baudry de la Fondation Taylor, et en 2008 le Prix Michel Ciry. Il a participé à de nombreux salons de gravures en France comme à l’étranger. Ses gravures et ses livres illustrés se trouvent dans les collections publiques de la Bibliothèque nationale de France, la Bibliothèque nationale d’Espagne, la Bibliothèque historique de la Ville de Paris; Académie des Beaux-Arts de Madrid; Musée Baron Gérard et Bibliothèque municipale de Bayeux ainsi qu’au Musée de San Francisco, USA. Il est membre de la Société des peintres graveurs français et de l’association Pointe et burin.

d3c1c2e7425b9d219c6480bb003667ad--jean-michel-moonlight

Instagram


@ graphics_corner

Suivez-nous sur Instagram

Retrouvez l’œuvre de Cédric Georges Legrand au 76 boulevard Saint Michel à Paris! #peinture #techniquemixte #art #Paris
Retrouvez l’œuvre de Cédric Georges Legrand au 76 boulevard Saint Michel à Paris! #peinture #techniquemixte #art #Paris
Retrouvez l’œuvre de Cédric Georges Legrand au 76 boulevard Saint Michel à Paris! #peinture #techniquemixte #art #Paris

Soyez tenu au courant !